Connexion
Clinique vétérinaire les Poumadères
Clinique vétérinaire "les Poumadères" - Centre de Reproduction des Carnivores du Sud-Ouest (CRECS)

Mamelle : maladie après la mise bas

 

 

La chienne possède deux chaines mammaires comprenant chacune 5 mamelles.
Les mamelles postérieures produisent souvent plus de lait que les mamelles antérieures.

Après la mise bas et pendant la période de lactation, la chienne peut présenter différentes affections dont les principales sont : la mammite septique et l’agalactie*


 

1. MAMMITE SEPTIQUE



La mammite aiguë chez la chienne est avant tout un accident du post-partum (qui arrive après la mise-bas) mais peut occasionnellement être observée à la faveur d'une lactation de pseudogestation* (montée de lait en fin de métoestrus chez la chienne non gestante).

Souvent associée à une infection utérine, elle peut également évoluer isolément et dans ce cas, la mauvaise hygiène de l'environnement est souvent en cause (Chenil, etc.).
Une ou plusieurs mamelles peuvent être atteintes.

La forme la plus fréquente est la mammite gangreneuse de la chienne (ou mammite staphylococcique) avec tendance à la gangrène ou à la suppuration : évolution fulgurante avec nécrose de la mamelle et abcédassions. Dans ce cas le plus extrême seule une intervention chirurgicale permet de sauver la chienne.


 



Causes de la mammite



Généralement, on ne peut déceler la source de l'infection. Parmi les causes évidentes, on trouve l'infection venant des mamelons, les traumatismes pénétrants, ainsi que l'arrivée par le sang des bactéries.

La congestion mammaire liée à la lactation et les traumatismes consécutifs à la succion et aux griffures des chiots sont des facteurs favorisants.

La bactérie Escherichia coli et des Streptocoques β bémolytica sont parfois à l'origine de l'infection, mais dans l'immense majorité des cas, il s'agit d'un staphylocoque au point que l'on parle généralement de mammite staphylococcique de la chienne.


 



Symptomes



- La chienne ne s'occupe plus de sa portée, s'oppose la tétée, paraît abattue.

- Elle présente une forte hyperthermie (> 41° C), les mamelles sont chaudes, douloureuses.


- Un liquide purulent, teinté de sang, sort du mamelon à la pression (photo 1).



1. Mammite (du pus sort de la mamelle)




- Des abcès fluctuants et volumineux apparaissent ensuite dans le tissu mammaire. L'évolution gangreneuse est fréquente, entraînant la chute partielle ou totale d'une ou plusieurs mamelles. (photos 2 et 3)



2. Mammite gangréneuse


 



3. Mammite gangréneuse après abcédation (la mamelle éclate)


 



Parfois les chiots peuvent être malades. Ils sont faibles, pleurent et refusent de téter : syndrome du lait toxique.
Dans certains cas, on peut observer la mort d'un ou plusieurs chiots ou plus rarement de la mère.
Cependant, la gravité des signes cliniques varie d'un cas à l'autre.
Les symptômes pourront être absents chez la chienne, mais les chiots seront en mauvais état. A l'opposé la chienne pourra être dans un état de toxémie.


 



Examen bactériologique



Escherichia coli, staphylocoques et streptocoques béta-hémolytiques sont les germes les plus fréquemment isolés à partir de culture de lait de mammites septiques.
Un bactériogramme devra toujours être demandé lorsque l'on suspecte ou que l'on a diagnostiqué une mammite septique.
Un antibiogramme sera réalisé pour confirmer le choix initial de l'antibiotique utilisé.


 



Traitements



Traitement local :

Applications de compresses chaudes au stade de la congestion initiale et avant la rupture des abcès, puis compresses de bétadine après rupture et application d’une crème cicatrisante adaptée (demander à votre vétérinaire)
Le vétérinaire peut éventuellement faire des lavages intramammaires de sérum physiologique et/ou d'antibiotiques avec une sonde adaptée.
On peut baigner la chienne jusqu'au milieu de l'abdomen dans un bain d'eau chaude additionné de savon bétadine chirurgical.



Traitement général :

- Stabiliser la chienne s'il ya une atteinte de l'état général ( réanimation liquidienne visant à corriger les troubles métaboliques

- Vidanger la mamelle au moins deux fois par jour si les chiots ne tètent plus.

- Appliquer des compresses chaudes deux fois par jour

- Nettoyer les mamelles avec un produit antiseptique et couper régulièrement les ongles des chiots pour éviter toute source de traumatisme

- Le vétérinaire devra débrider (retirer) tout tissus gangrené et mettre en place un drain si nécessaire

- Mettre en place un traitement antibiotique en fonction du résultat de la bacteriologie et du type de mammite : choix réfléchi du vétérinaire.



Traitement chirurgical :

Parfois, une mammite sévère pourra devenir nécrotique. Dans ce cas, on fera un parage chirurgical de la glande. Si la mamelle est abcédée*, on incisera l'abcès et on mettre en place un drain.


 



Faut-il sevrer des chiots ?




Les affections mammaires sont une cause essentielle de septicémie néonatale dans leurs formes infra-cliniques (syndrome du lait toxique).
Le choix de laisser têter les chiots dépendra de plusieurs paramètres :
- atteinte de l'état général de la mére et /ou des chiots
- innocuité de l'antibiotique utilisé pour les chiots
- aptitude de l'éleveur à nourrir correctement les chiots de manière artificielle.

Les chiots seront retirés en cas d'abcédation*.


 


 


2. AGALACTIE



L'agalactie peut être due à une mauvaise éjection du lait ou à un défaut de production.


 



AGALACTIE VRAIE = DEFAUT DE PRODUCTION DE LAIT



C'est un trouble relativement rare.

L'agalactie a été peu étudiée chez la chienne et se caractérise par l'incapacité de produire du lait par aucune des mamelles. Elle peut faire suite à une césarienne si celle-ci a été effectuée avant la chute de progestérone caractéristique précédant la parturition.

Le premier signe est le manque de développement mammaire avant la mise bas. L'origine de ce trouble est complexe (environnement défavorable, déficience hormonale ou défaut des tissus sécréteurs de la mamelle).
En règle générale, la tétée excite les terminaisons nerveuses du mamelon ce qui stimule la production et l'éjection du lait.
Les anesthésiques (suite de césarienne par exemple) peuvent modifier cette réponse entraînant ainsi une agalactie temporaire.
Le traitement est généralement inefficace si le développement mammaire est inexistant.
Il existe des médicaments favorisant la production de lait et son éjection. Le vétérinaire vous donnera la molécule la plus adaptée au cas de votre chienne.
Dans tous les cas, on insistera pour essayer de faire téter les chiots.
L'alimentation sera améliorée en qualité et appétence tout en respectant la quantité nécessaire en calories et en apport hydrique pour entretenir la lactation.
Certaines chiennes sont tellement nerveuses qu'elles refusent de se calmer pour s'occuper de leur portée. La tranquillisation légère permet aux chiots d'amorcer l'éjection du lait par la succion.


 



DEFAUT D'EJECTION DU LAIT



Ce problème est relativement facile à traiter.
Les mamelles sont enflées et dures mais le lait ne sort pas du mamelon. Ceci est vraisemblablement la conséquence d'une sécrétion excessive d'adrénaline provoquée par le stress ou la douleur. L'adrénaline agit en bloquant la sécrétion hypophysaire d'ocytocine et en diminuant l'irrigation sanguine (donc l'arrivée d'ocytocine) dans la mamelle.
L'ocytocine sera administrée à une faible posologie. Le traitement sera stoppé dès que l'éjection du lait sera amorcée (en général au moins 2 jours).

Les autres causes de l'agalactie sont une parturition (mise-bas) prématurée, un état de choc, une fatigue excessive, une mammite sous-jacente, une infection générale, un déséquilibre endocrinien.
L'élimination du trouble permettra généralement de rétablir la lactation.




 


Glossaire :


Pseudogestation : grossesse nerveuse


Agalactie : absence de production lactée


Abcédation : processus qui fait évoluer un foyer d'infection en une collection de pus (abcès), au détriment des tissus environnants