Connexion
Clinique vétérinaire les Poumadères
Clinique vétérinaire "les Poumadères" - Centre de Reproduction des Carnivores du Sud-Ouest (CRECS)

Tumeurs mammaires chatte

Incidence

  • 17% des tumeurs de la chatte
  • Atteint surtout les chattes âgées (10-12 ans) sauf Siamois (+ jeune)
  • Représentent 76% tumeurs génitales.
  • 85% des tumeurs sont malignes avec la présence de métastases le jour du diagnostic.
Attention : lors de la première visite, il faut distinguer une tumeur mammaire d'une fibroadénomatose. La gestion et le pronostic sont totalement différents

 

Etiologie ?

  • Rôle clé des hormones sexuelles :
  • 7 X moins de risque si la chatte est stérilisée avant 6 mois (Dorn et al, 1968).
  • Induction de carcinomes par des injections répétées et fortement dosées de progestagènes
  • Catalyseur viral(FelV, …) ?
Types tumoraux :
Malin (cancer):
Adénocarcinome 75.8%
Carcinome divers 9.7%
Carcinosarcome1.7%
Sarcome0.8%
Bénin (Adénome,Fibroadénome,Papillome) :11.8%

 

Pronostic : comment évaluer ?

 

En général :

  • Des masses sont présentent sur plusieurs mamelles dans plus de 50% cas
  • Souvent les deux chaînes sont atteintes lors du diagnostic
  • Aspect de la tumeur et malignité :
    • adhérence au plan profond et superficiel
    • ulcération
    • hétérogénéité
    • Vitesse de croissance
Méthode TNM et classification (stade WHO)
  • Taille (T1 [stade I] < 2 cm < T2 [stade II] < 3 cm < T3 [stade III])
Facteur pronostic primordial le jour du diagnostic.


  • Nœud lymphatique : stade III en cas de présence (NI)

Attention, la présence d’un NL de taille augmentée ne rime pas obligatoirement avec un envahissement tumoral. Il peut aussi s’agir d’une réaction inflammatoire (de meilleur pronostic)

Weijer K, J Natl Cancer Inst, 1983
  • Métastases :
  • présentent dans 50 à 90% des cas lors du diagnostic : stade IV
  • Sur 120 chats autopsiés : 80% poumons, 82% NL, 42% plèvres, 23% foie (Weijer NL, 1972)

 

Intérêt de l’échographie :

Les tumeurs bénignes sont le plus souvent homogènes et bien circonscrites.

A l’inverse les tumeurs malignes sont le plus souvent hétérogènes et mal délimitées.

Gonzales, Vet Rec, 1998 ;Marquardt, Tierärztl. Prax, 2003

 

 

Intérêt de l’analyse cytologique (analyse des cellules par aspiration à l'aiguille)

La cytologie est diagnostique dans 66.7% des cas.

Elle est surtout utile pour exclure la présence d’une tumeur mammaire en cas de doute.

Casalli, Cytopath, 2007

 

 

Importance de l’analyse histologique (analyse par analyse des tissus par biopsie)

Elle est réalisée après l'exérèse de la tumeur.

L'histologie permet de grader la malignité de la tumeur et de préciser le risque de récidive local et le taux de survie de la chatte.

Exemple :Taux de survie en mois en fonction du grade (méthode Scarff et Bloom) d'un adénocarcinome mammaire (Weijer K, J Natl Cancer Inst, 1983)

- Grade 1 : 17 mois

- Grade 2 : 7.3 mois

- Grade 3 : 5.6 mois

 

De nombreux marqueurs ont été récemment développés dans le but d'affiner le grading de la tumeur. Seuls les principaux sont détaillés ci-dessous.

  • Les marqueurs histologiques :
  • Les récepteurs hormonaux :

Dans le tissu mammaire sain : 100% de récepteurs à la progestérone et aux oestrogènes

Plus c‘est malin moins il y a de récepteurs hormonaux De las Mulas, Vet Path, 2004

 

  • COX 2:

Absent dans le tissu sain

Présent chez 96% des chattes avec une tumeur mammaire maligne

Corrélé à : un mauvais pronostic, au type tumoral (anaplastic >> adenocarcinoma), au grade, à l'expression des VEGF

Millanta, Breast Can Res, 2006 ;Heller, Vet Path, 2005

 

  • Ki 67

Marqueur de prolifération

Fortement corrélé au taux de survie

Castagnaro, Res Vet Sci, 1998

 

  • HER 2

Marqueur de mutations génétiques qui conduisent à des tumeurs agressives

Fortement corrélé avec l‘expression des récepteurs COX-2

Exprimer dans 59.6% des cancers mammaires

HER 2 à un fort facteur pronostique en médecine humaine

DeMaria R, Cancer Res. 2005 ;Millanta, Vet Path, 2005 ;Dutra, Braz J Med Biol Res, 2004 ; De las Mulas, Breast Can Res Treat, 2003

 

Traitement :

 

Chirurgie :


L'exérèse de la chaîne mammaire avec les NL loco-régionaux :

  • Réduit risque de récidive locale par rapport à éxérèse partielle du tissu mammaire
  • N’augmente pas le taux de survie '' '' '' ''
Weijer K, J Natl Cancer Inst, 1983

 

Chimiothérapie :

Il existe différents protocoles.

Ils augmentent le taux de survie de quelques mois. Novosad, JAAHA, 2006