Connexion
Clinique vétérinaire les Poumadères
Clinique vétérinaire "les Poumadères" - Centre de Reproduction des Carnivores du Sud-Ouest (CRECS)

Tumeurs mammaires chienne

 


Fréquence de la maladie (incidence)

- 50% des tumeurs diagnostiquée chez les femelles, surtout âgées. Anecdotiques chez le mâle.

- 50% des tumeurs mammaires sont des cancers (tumeur maligne).

- Plus de 50% des cancers sont faiblement agressifs (bas grade de malignité) : leur exérèse chirurgicale est curative.

- Lors de l’apparition d’une première tumeur mammaire, la chienne à 3 fois plus de risque d’en développer une autre (pas une métastase ou une récidive) : 65% des chiennes ayant une TM en auront au moins une autre.

 

Facteurs de risque (favorise l’apparition d’une tumeur mammaire)

Age

Age moyen d'apparition est de 8 ans. Possible chez la jeune chienne.

La proportion des tumeurs cancéreuses semblent augmenter avec l'âge.

Race

Yorkshire terriers (toutes races confondues), teckels, cockers, caniche et races croisées.

Stérilisation (chirurgicale)

Chienne entière 7 X plus de risque que chienne stérilisée

Si stérilisation :

- Avant 1ème chaleurs : 0.5% de risque total

- ‘Avant 2ème chaleurs : 8%

- Après 2ème chaleurs : 25%

- Après 4ème chaleurs : pas de différence avec chienne entière.

Gestation :

Un effet protecteur de gestations répétées est suspecté mais non démontré à ce jour.

Montées de lait

Les lactations de pseudo-gestations répétées sont suspectées comme facteur promoteur des tumeurs mammaires.

Progestagèges (contraceptif médicaux)

L'administration répétée de progestagènes (acétate de médroxyprogestérone) semble multiplier par 2 le risque de TM et les tumeurs multiples sont plus fréquentes.

Alimentation :

L'obésité semble augmenter le risque de TM (controversé)

Les régimes riches en viande rouge semblent favoriser l'apparition de TM (non démontré à ce jour).

 

Types tumoraux

- Bénin (non cancer) : Fibroadénome (45.5%), adénome (5%), autres (0.5%)

- Malin (= cancer) : Adénocarcinome (40-80%) > Mixtes (7%) > Sarcome (rare)

 

Diagnostic différentiel :

Il convient au vétérinaire de distinguer une tumeur mammaire d'une :

- Hyperplasie mammaire

- Mastose

- Carcinome inflammatoire mammaire

 

Stade de la tumeur. Pronostic et Choix thérapeutique

Le vétérinaire recherche à déterminer le stade afin de vous établir un pronostic et discuter avec vous du meilleur choix thérapeutique pour votre chienne.

Le vétérinaire caractérise la tumeur primitive (taille, forme, position, ...) ainsi que son extension possible aux nœuds lymphatiques et à d'autres organes : thorax et abdomen.

 

 

Taux de non récidive local en fonction de la taille de la tumeur

 

 

 

Taux de non recidive local en fonction de l'envahissement ou non du noeud lymphatique

 

 

Classification TNM et Pronostic : l'ensemble de ces informations permet de définir un stade TNM corrélé à un facteur pronostique.

- Stade 1 : 30% récidive locale à 2 ans. La taille est fondamentale

- Stade 2 et 3 : 80% récidive locale à 2 ans

- Stade 3 : 80% des cas une tumeur mammaire maligne

- Stade 4 : 21% survie à 1 an ; 0% survie à 2 ans.

- Stade 5 : 0% survie à 1 an

 

Attention : la classification TNM permet de définir un stade clinique et de supposer le risque de récidive locale pour les stades 1 à 3. Mais seule une analyse histologique (après retrait) de la masse permet de définir la nature exacte afin d’apporter un pronostic précis (Grading des cancers).

 

Traitement chirurgical :

Il faut décider si l’on retirer la masse uniquement, la glande mammaire portant la masse, ou l’ensemble de la chaine mammaire (les 5 mamelles). Le choix dépend de la taille de la tumeur, de sa localisation sur les mamelles, de la taille de la chienne et évidemment de la motivation du propriétaire.

Il existe des recommandations permettant au vétérinaire d’orienter la décision thérapeutique.

Important : la taille est un facteur crucial. Plus la masse est petite, moins la chirurgie est délabrante pour être efficace.

De nombreux propriétaires attendent que la masse grossisse pour la prendre au « sérieux » : retirer une toute petite masse permet le plus souvent d’être curatif sans être chirurgicalement trop agressif ; retirer une grosse masse (> 5 cm) est rarement curatif et impose une intervention lourde pour la chienne.

 

Traitement médicaux associés

L’objectif de l’ensemble des traitements médicamenteux (chimiothérapie ou autre) est d’augmenter le taux de survie en cas de cancer mammaire agressif.

Certains protocoles, en cours d’étude, présentent pas ou peu d’effets indésirables pour la chienne et permettraient d’augmenter son taux de survie en bonne santé. Demandez conseil à votre vétérinaire.

 

La radiothérapie est proposée par certains centres spécialisés afin de retarder la récidive locale (toutes les cellules cancéreuse ne pouvant être retirées chirurgicalement). Le coût est très élevé

 

Conclusion

Plus tôt la tumeur est diagnostiquée et retirée, plus le risque de récidive est limité et les chances de guérison définitive élevée.

De nos jours, les protocoles anesthésiques, chirurgicaux et analgésiques permettent d’envisager une intervention chirurgicale chez une chienne âgée avec sérénité.