Connexion
Clinique vétérinaire les Poumadères
Clinique vétérinaire "les Poumadères" - Centre de Reproduction des Carnivores du Sud-Ouest (CRECS)

Vous avez dit PIROPLASMOSE ???

 

 

La piroplasmose en cinq questions...




Qu’est-ce que c’est ?


La piroplasmose est une maladie transmise au chien par les tiques. Ces dernières sont très présentes sur les chemins de campagne. On les rencontre beaucoup dans les sous-bois, les broussailles...

Elles se fixent volontiers sur la peau de votre chien au cours d’une promenade.


48 heures après fixation sur la peau du chien, la tique peut lui inoculer un parasite appelé "piroplasme" qui va se loger dans les globules rouges de l’animal et les faire éclater.

Le chien présente alors rapidement une anémie.

 

La maladie est présente sur tout le territoire français, avec une prévalence particulièrement forte dans le Sud-Ouest et sur le pourtour du Massif Central.

 

Quels sont les symptômes ?


 

Le chien souffrant de piroplasmose a les muqueuses pâles car il est anémié : Si vous soulevez ses babines, vous remarquerez que ses gencives et son palais ont perdu leur coloration rose et sont anormalement blancs.

 

L’animal est abattu, mange peu. Il présente de la fièvre et des urines foncées (couleur marc de café).

Peuvent s’ensuivre des complications au niveau rénal et hépatique notamment.

(muqueuses d'un chien sain)

Est-ce que la piroplasmose peut toucher le chat ? L'homme ?


Le chat est rarement touché mais quelques cas ont été décrits.

L’homme piqué par une tique ne peut pas être atteint de piroplasmose. En revanche, les tiques peuvent lui transmettre d’autres maladies graves, en particulier la maladie de Lyme !



Est-ce que cette maladie se soigne ?


C’est une maladie qui se soigne mais il faut agir vite. Si elle n’est pas prise à temps, elle est rapidement mortelle.

Pour confirmer la maladie, le vétérinaire prélèvera un peu de sang à votre animal et l’observera au microscope. En cas de piroplasmose, il visualisera les parasites au sein des globules rouges. Il analyse aussi la formule sanguine pour évaluer l'impact sur la destruction des globules rouges et plaquettes. Il analyse aussi les urines pour savoir si une hémolyse massive est déjà présente et une mise sous perfusion provisoire est déjà indispensable pour essayer de préserver d'une insuffisance rénale.

Si votre chien est atteint, le vétérinaire lui administrera un traitement par injection permettant de tuer les piroplasmes. Selon la gravité de l’état de santé de l’animal, une hospitalisation peut être nécessaire. Le chien sera alors placé sous perfusion.

Si l’anémie est sévère, une transfusion sanguine sera effectuée.



Que faire pour l’éviter ?


La vaccination existe mais est rarement recommandée. Le vaccine ne protège que partiellement. Ainsi un chien peut etre malade même vacciné mais les signes sont souvent moins manifestes et la maladie risque d'évoluer à bas bruit dramatiquement. Le vaccin peut aussi entrainer des effets secondaires sévères, des cas de décès sont rapportés.

 

D’où la nécessité d’utiliser en complément un antiparasitaire externe (sous forme de pipette, collier, comprimé, ou spray) efficace contre les tiques.

Le fait de combiner ces deux moyens de protection vous permettra de vous promener en toute sérénité avec votre chien.

Demandez conseil à votre vétérinaire : il vous conseillera sur le protocole le mieux adapté pour votre animal.



Pensez aussi à bien papouiller votre chien au retour de promenade : si vous décelez une tique fixée sur sa peau, vous pouvez ainsi la retirer avec un crochet tire tique et surveiller l’absence d’apparition de symptômes dans les 10 jours qui suivent la piqûre.



Sachez qu’il faut protéger votre chien contre les tiques toute l’année. On pense à tort que les tiques ne sont présentes qu’au printemps et en automne. On en trouve en réalité durant toutes les saisons !